Appel à l’ action : écrivez à Santé Canada

Prononcez-vous pour l’interdiction de l’imidaclopride au Canada!

Santé Canada a annoncé en novembre dernier son intention d’éliminer progressivement sur trois à cinq ans l’imidaclopride (1), un pesticide de la famille des néonicotinoïdes. Une période de consultation est en cours jusqu’au 21 février 2016. L’Alliance pour l’interdiction des pesticides systémiques vous invite à joindre votre voix à la sienne pour encourager le Canada à agir et vite.

Écrivez dès maintenant à la ministre de la Santé!

Remplissez le formulaire en ligne en indiquant :

  • Votre nom,
  • Votre courriel,
  • Le titre de la consultation :  Consultation sur l’imidaclopride, projet de décision de réévaluation PRVD2016-20
  • Copiez/collez  le message ci bas à envoyer (n’hésitez pas à l’adapter!)

Très honorable Jane Philpott,

En tant que citoyen du Canada, je suis préoccupé par l’impact des pesticides systémiques sur notre santé et celle de l’environnement. Si la proposition de Santé Canada d’éliminer progressivement sur trois à cinq ans l’imidaclopride est encourageante  plusieurs aspects sont préoccupants considérant:

  • Que ces pesticides sont inutiles dans la très grande majorité des cas;
  • Que Santé Canada a déjà « conclu que les que les pratiques agricoles actuelles liées à l’utilisation de semences de maïs et de soja traitées avec des néonicotinoïdes ne sont pas viables »;
  • Que plusieurs produits à base d’imidaclopride sont homologués de façon conditionnelle.

Ainsi je demande au gouvernement du Canada et à l’ARLA d’agir pour:

  • Le retrait de l’homologation de l’imidaclopride  au plus vite soit pour l’année 2017.
  • La modification du processus d’homologation en obligeant la réalisation d’études scientifiques indépendantes permettant d’évaluer tous les effets à long terme des pesticides (effets cocktails, doses sous-létales) sur la biodiversité et la santé humaine.
  • Prioriser des solutions antiparasitaires durables et existantes telles que la lutte intégrée et l’agroécologie;
  • Le respect du principe de précaution.
  • L’accélération de la révision des autres pesticides systémiques comme les néonicotinoïdes (acétamipride, clothianidine, dinotéfuran, thiaclopride et le thiaméthoxam), le fipronil et le sulfoxaflor.

Cordialement.

—–

Merci à tous de votre participation et implication !

citoyens pollinisateurs en colère
design by The Beehive design collective

 

Enregistrer

Enregistrer